Univers Fusalp

RENCONTRE AVEC | LOUIS THAURON –
Danseur sur glace passionné

Louis Thauron est un patineur artistique français qui affiche déjà un joli palmarès.
Passionné par la danse sur glace qu’il pratique en duo avec sa partenaire Adelina Galyavieva, il enchaîne les séances d’entraînements et les compétitions, avec en ligne de mire les Jeux Olympiques de 2022.

 

 
Également étudiant en master à l’EMLyon Business School, Louis Thauron rejoint la promotion 2020 du programme “Jeunes Talents” développé par Fusalp sous le mentoring de Claudia Riegler-Dénériaz – Championne de ski et Antoine Dénériaz – Champion Olympique, tous les deux ambassadeurs de la marque.
Nous l’avons interviewé.

 

Louis Thauron, parlez-nous de vous et de votre parcours. 

Je suis en équipe de France de patinage, en discipline danse sur glace.
Tout a commencé à l’âge de 6 ans lorsque j’ai décidé de passé du hockey sur glace à la danse sur glace à Fontenay-sous-Bois, ma ville d’enfance. Très vite j’ai commencé les compétitions en solo, puis en couple. Après deux titres de Champion de France dans les petites catégories, j’ai décidé d’aller m’entrainer à Lyon. C’est ainsi que je suis entré en Équipe de France junior.

Puis en accord avec la Fédération, j’ai eu la chance de partir m’entraîner quatre années de suite dans le meilleur centre du monde de l’époque situé à Détroit aux Etats-Unis. Ces années ont été riches en expériences, elles m’ont transformé et ont changé la vision que j’avais du patinage.

Depuis avril 2018, je danse à Moscou avec Adelina Galyavieva, française d’origine russe. Dans notre viseur, les Jeux Olympiques de 2022 à Pékin. Nous sommes vice-champions de France cette année, médaillés de bronze aux Universiades d’hiver 2019 et 12èmes aux Championnats d’Europe de 2019 et 2020.

Toutes ces années m’ont permis de développer une véritable attirance pour la création artistique. J’aime l’idée du “no limit” dans l’alliance de la technique et de l’art. C’est là qu’interviennent les choix et les montages des musiques, des chorégraphies et des costumes. Cet univers me passionne et je souhaite vivre cette passion le plus longtemps possible.

 

 

Enfant, vous avez fait vos premiers pas sur une patinoire en équipe de hockey sur glace, puis vous vous êtes dirigé vers le patinage artistique. Deux sports radicalement opposés. Qu’est-ce qui a motivé ce changement ?

Mes parents voulaient que mes deux sœurs et moi ayons une activité physique en plus de l’école. Elles ont choisi la danse sur glace et moi le hockey, entre autres pour être avec mes copains d’école. Lors d’un entraînement j’ai reçu une charge qui m’a conduit tout droit à l’hôpital. Mes parents m’ont alors proposé de rejoindre mes sœurs en danse sur glace… J’y ai pris goût rapidement !

 

Préférez-vous parler de patinage artistique ou de danse sur glace ?

Les deux me correspondent. Le patinage artistique englobe plusieurs disciplines dont la danse sur glace. La danse sur glace se pratique exclusivement en couple et à haut niveau. Cette discipline requiert de nombreuses qualités, telles que la vitesse, la technique, la précision, la maîtrise des mouvements et des éléments associés à l’expression gestuelle et artistique.

Il est parfois difficile de différencier ces deux activités, en danse sur glace, il n’y a pas de sauts. En France, c’est un sport apprécié mais malheureusement peu médiatisé par rapport à la Russie ou au Japon par exemple. 

 

 

Précédemment à Détroit – USA – et maintenant à Moscou. C’est un peu le grand écart géographique et culturel. De quelle manière ces deux continents influencent-ils votre mode de préparation physique et vos inspirations artistiques ?

Detroit m’a apporté la technique et Moscou l’artistique.
Le système américain est bien différent du système français dans lequel j’ai évolué plus jeune. Les patinoires y sont pour la plupart privées. Il y a un maximum d’heures de glace et le planning d’entrainement s’organise autour de cours privés. Les entraîneurs privilégient la technique. Une des limites de ce système est qu’il y a moins de possibilités pour un couple d’être autonome et d’insuffler sa personnalité dans le travail, ce qui pour moi est essentiel dans la création artistique.
En Russie, la culture du sport est également très présente. L’organisation de l’entraînement est plus souple, nous avons une plus grande liberté de recherche artistique. 

 

 
Ces changements de lieux d’entraînement demandent une forte capacité d’adaptation notamment en terme de langue, de climat, de décors, de comportements, de vie quotidienne, de méthodes de travail. Il est important de ne pas rester dans sa zone de confort. Créer le changement et s’y adapter participe au succès. Je trouve essentiel de développer un “global mindset” à travers mon sport.

 

À peine 25 ans et vous affichez déjà un joli palmarès. Quels conseils donneriez-vous à un jeune patineur qui souhaiterait se lancer dans la compétition ?

Je lui dirai de privilégier le plaisir à l’entraînement, en compétition avant même la réussite.
Le plaisir doit rester la principale motivation… c’est nécessaire quand il faut se lever à 5h du matin pour patiner avant les cours ! Sans cette motivation essentielle, il est difficile d’atteindre ses objectifs. Je lui conseillerais également de toujours conserver un équilibre de vie entre la famille, les amis, les études et le sport.

 

 

Vous intégrez cette saison le programme “Jeunes Talents” de Fusalp, qu’en attendez-vous ?

Je suis très heureux d’intégrer le programme “Jeunes Talents” de Fusalp. J’espère faire de belles rencontres, partager de bons moments et apprendre. C’est encore une nouvelle aventure pour moi et c’est l’occasion de retrouver d’autres personnes passionnées avec qui partager mes expériences. 

 

Louis porte le polo GABIN III en Meleze, le pull LESTIO en Blue Depth et le sweat MARIO en Noir.

Retrouvez Louis Thauron sur Instagram : @louis_thauron

Crédits photos : Olivier Brajon

 


Fusalp.com utilise des cookies afin de vous offrir une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous en acceptez l’utilisation. Pour en savoir plus
cliquez ici