Univers Fusalp

RENCONTRE AVEC | Reemcat – Danseur performer et acteur de l’Art du Mouvement

Karim Naar – @ReemCat – est un jeune danseur performer fasciné par la grâce des danseuses classiques et en particulier par leur approche de la dynamique du mouvement.

Son style, souple et agile, s’inspire des pointes de la danse classique twistées aux mouvements acrobatiques du break dance.

Qui êtes-vous Karim Naar ?

Je m’appelle Karim Naar, j’ai grandi à Bordeaux où j’ai étudié aux Beaux Arts et poursuivi un cursus en design.

Aujourd’hui, je suis artiste, danseur, chorégraphe et travaille comme directeur artistique freelance pour des agences parisiennes. Je développe également des projets autour de l’image, du mouvement, de la mode et de l’objet.
Notamment avec le studio B612 créé l’année dernière avec ma compagne Clara Heinrich.

La pluralité et la curiosité sont au coeur de mon travail et de mon parcours.

Vous êtes un danseur performer à la grâce fascinante, quelles sont vos sources d’inspiration ?

La base de ma danse c’est le breakdance, mais il y a beaucoup de danseurs… j’avais envie de me différencier, de créer une identité particulière, qui me ressemblait.

Je recherche une indépendance dans les mouvements et une originalité qui m’appartiennent. Pour cela j’expérimente, je fais des essais, et j’enrichie mon vocabulaire de danseur.

La nature, les animaux, les voyages et mon environnement sont une source d’inspiration constante.

Quel est le message que vous souhaitez faire passer au travers de votre travail ?

J’aimerais pouvoir dire au monde que ça va aller. Que tout ira bien. C’est en tout cas ce que j’essaye de me dire quand je m’exprime dans mon travail.

Je crois que c’est commun à de nombreux artistes et créatifs de vouloir faire cela. C’est une façon de s’exprimer.

On ne dit pas toujours les mêmes choses, pas toujours avec le même objectif ou la même intensité, mais on procure une émotion, on amène les spectateurs dans un univers. Le geste parle et retranscrit notre état.

Quel est votre rapport au mouvement ?

J’appréhende le mouvement comme un vocabulaire. C’est une deuxième langue pour moi.
Si j’avais eu le choix entre LV1 et CV1 j’aurais pris corps vivant 1 à l’école !

C’est un immense réservoir pour s’exprimer, et il est universel…

Le mouvement me permet de me sentir vivant, il me fascine. Je pourrais observer et analyser les déplacements de mes chats qui jouent pendant des heures.

Parfois, je m’arrête dans la rue et j’observe le mouvement des humains, des arbres, de la vie qui passe autour de moi. Prendre le temps de regarder le mouvement de l’espace qui nous entoure, c’est comme arrêter le temps.

Vous avez monté une compagnie de danse sous le nom de Anybody Company, quels sont vos projets ?

Actuellement, je travaille sur une nouvelle pièce sans avoir vraiment de dead line. J’ai le sujet. Je me donne le temps de pouvoir être satisfait et fier de ce que je produirai à la fin.

Cela prend du temps et il faut bien s’entourer. Je ne veux pas créer pour créer. J’ai besoin de m’inspirer, de réfléchir en prenant le temps de le faire dans de bonnes conditions.

Le processus de création doit être le plus pure possible.

Sinon je performe de temps à autre lors d’événements spéciaux, le dernier en date c’était pour l’événement organisé par Best of fashion, le BOF 500. Nous étions 4 danseurs sur scène. Cela reste des petites performances mais qui me permettent de montrer un résumé de mon travail.

Karim Naar – @ReemCat, porte la veste LAUZON en coloris Spicy et Etain.