Univers Fusalp

RENCONTRE AVEC | Sacha Theocharis – Skieur freestyle ascendant bosses

Sacha Theocharis, skieur de bosses et membre de l’Équipe de France de Ski Freestyle a déjà un palmarès impressionnant.

Cette saison, il inaugure le programme “Jeunes Talents” développé par Fusalp, qui a pour vocation d’accompagner de jeunes athlètes de la discipline, sous le mentoring des Ambassadeurs Fusalp : Claudia Riegler-Dénériaz, Championne de ski alpin et Antoine Dénériaz – Champion Olympique de descente. Nous sommes allés à sa rencontre.

Qui êtes-vous Sacha Theocharis ?

Lyonnais d’origine, je suis amoureux de la montagne et du ski depuis tout petit. Dès l’âge de 5 ans, j’ai eu la chance de pouvoir skier chaque week-end et chaque vacances à Méribel, village de montagne pour lequel j’ai développé un véritable lien de coeur.

J’ai skié très longtemps pour le plaisir et c’est seulement à l’âge de 10 ans que j’ai intégré le ski club, en section freestyle. J’étais très attiré par la liberté que cette discipline et que le ski de bosses pouvaient m’offrir.

Venant d’un milieu citadin j’ai gravi les échelons au fur et à mesure, sans aucune prétention ni rêve d’enfant débordant, jusqu’à faire partie de l’Équipe de France.

Le processus a été long mais aujourd’hui je cours en Coupes du Monde, aux Championnats du Monde et j’ai participé aux Jeux Olympiques de Pyeongchang (2018). Et parce-que je pense aussi à “l’après sport”, je poursuis en parallèle mes études en commerce à l’E.M. Lyon.

Je suis toujours en quête de performance et d’amélioration, afin de pouvoir prendre part à d’autres podiums de coupe du Monde et de me créer ainsi un palmarès international sur les plus belles compétitions.

Si vous deviez vous décrire en 3 mots, quels seraient-ils ?

Je suis une personne calme, réfléchie et impliquée dans tout ce que j’entreprends.

Vous êtes skieur de bosses, quelles sont les spécificités de votre discipline ?

Le ski de bosses se pratique sur une piste de 250m environ, avec une pente comprise entre 25 et 30 degrés. Au milieu des bosses, il y a deux sauts sur lesquels je dois exécuter deux figures différentes.

Le ski de bosses est une discipline qui reprend la caractéristique première du ski : l’adaptabilité. Chaque piste et chaque descente sont différentes.

À la technique spécifique pour skier les bosses, il faut ajouter l’acrobatie et la rapidité. C’est en skiant de manière bien placée que je peux réaliser les plus belles figures et aller le plus vite possible.

Passage de relais : quels conseils donneriez-vous à un jeune skieur qui souhaiterait se lancer dans le ski de bosses ?

Il faut toujours tenter sa chance. Bien que le ski de bosses fasse partie des plus anciennes disciplines du ski freestyle, il y a actuellement beaucoup d’évolutions. Ce sport va de plus en plus vite, tout en skiant de mieux en mieux.

Les sauts deviennent bien plus « freestyle », avec de plus en plus de tours et de grabs*. Nous cherchons nous aussi à allier tradition et modernité dans la pratique de cette discipline, tout en innovant toujours plus.

Le ski de bosses est un sport fun, il y a une bonne entente entre les coureurs, nous sommes une grande famille.

Le principal conseil que je pourrais donner à un jeune skieur qui voudrait se lancer est de se plonger dans la pratique à 100%.

En France, le ski de bosses n’a malheureusement que peu de licenciés. Mais avec de la volonté et un bagage technique suffisant, les portes des Coupes d’Europe et des Coupes du Monde, avec tout ce que cela apporte – les valeurs du sport de haut niveau, la joie des résultats, les voyages – peuvent s’ouvrir très vite.

Alors autant ne pas perdre de temps !

*Grabs : action de saisir ses skis lors d’un saut.

Vous inaugurez cette saison le programme “Jeunes Talents” de Fusalp, qu’en attendez-vous ?

C’est un honneur de faire partie de la famille Fusalp.

Je suis lyonnais et montagnard, j’ai le goût de la performance et de l’innovation, et me retrouve totalement dans les valeurs véhiculées par la marque. J’ai toujours cherché à amener mon âme de citadin à la montagne, et pour moi Fusalp en est l’emblème.

Participer au programme “Jeunes Talents” de Fusalp, c’est aussi l’opportunité d’échanger avec les autres athlètes et les ambassadeurs, et de profiter de leur expérience.

Sacha Theocharis porte la combinaison MONZA.

Crédits photos : @Fred Weiss